Accueil Tribunes Nos propositions pour mieux gérer les ondes à Toulouse

Nos propositions pour mieux gérer les ondes à Toulouse

 actionOndes3

Des candidat-e-s de la liste Toulouse Vert Demain étaient sur le marché des Carmes dimanche 16 mars au matin, pour une action d'information sur les ondes électromagnétiques générées par les technologies sans fil – téléphones mobiles (GSM, 3G, 4G), radio et télé, Wi-Fi, etc.

Cette initiative est née de rencontres avec des commerçantes et des habitants du quartier des Carmes.

Nous avons exposé quelques panneaux : un panneau scientifique sur la nature des ondes et le fonctionnement des antennes-relais, un panneau sur les ondes et la santé, un panneau de mesure de l'imprégnation du quartier (réactualisé en direct), et un panneau de propositions municipales. Voici le résumé de ces panneaux :

Les ondes:

Notre environnement quotidien est imprégné d'ondes (tv, radio, téléphones, wifi, etc…), mais la source principale est de très loin le téléphone portable. En effet, ceux-ci émettent et reçoivent des ondes dès qu'ils sont allumés. Il est d'ailleurs conseillé d'éteindre ou d'activer le "mode avion" la nuit pour un effet double: réduire la quantité totale d'ondes circulant et économiser de l’énergie.

Bien que d'un niveau inférieur à celui des téléphones, les antennes-relais (nécessaires à la téléphonie mobile) génèrent également des ondes.

L'exposition moyenne sur le territoire français est en moyenne de 1 V/m, soit moins que le seuil réglementaire, mais il ne s'agit que d'une moyenne, et des pics élevés existent ponctuellement (jusqu'à 10 V/m).

actionOndes1

Quels impacts sur la santé?

Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), agence de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a classé les ondes électromagnétiques comme « cancérogène possible » en mai 2011, car des études évoquent une possible augmentation du risque de tumeur cérébrale pour des utilisateurs intensifs. En 2013, l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) rapporte des effets biologiques (sommeil, fertilité masculine, performances cognitives) sans parler d'effets avérés.

Quelles législations?

En 2011, le Conseil de l'Europe a recommandé un niveau d'exposition à 0,6V/m, et c'est également ce seuil que les associations et les écologistes adoptent comme référence, au nom du principe de précaution. Pour descendre jusqu'à ce seuil tout en préservant la qualité de la couverture, il faudrait multiplier des antennes-relais d'une puissance moins importante que celles qui sont actuellement mises en place.

En janvier 2014, l'Assemblée nationale a adopté la proposition de loi déposée par la députée EELV Laurence Abeille, un compromis par rapport à la première mouture rejetée il y a un an.

Cette loi est un premier pas vers plus de concertation et de transparence, la protection des tout-petits, et la prise en compte des personnes électro-hypersensibles.

Les propositions de Toulouse Vert Demain pour agir localement:

Transparence et concertation :

- Gérer la concertation et l'information en amont avec les opérateurs de téléphonie mobile et lesriverains pour chaque installation d'antennes-relais ou chaque changement sur les antennes déjà installées

- Demander aux opérateurs des simulations du champ généré par une future antenne et faire entendre d'éventuelles oppositions à une installation, dans le cadre d'instances de concertation à l'échelle départementale.

- Négocier pour réduire les seuils d'exposition (0,6 V/m) sans dégradation de la couverture.

Protéger les enfants

- Pas de wifi dans les crèches et les garderies (loi de la députée EELV Laurence Abeille).

- Installer du filaire plutôt que du wifi dans les écoles maternelles et élémentaires.

 

Sophie Niklaus, Raphaël Isla, François Simon

Laisser un commentaire

*