Accueil Tribunes Journée mondiale contre le Cancer : mieux prévenir pour mieux guérir

Journée mondiale contre le Cancer : mieux prévenir pour mieux guérir

Article Disponible en Occitan drapeau_occitan

Ce 4 Février, la journée mondiale contre le cancer est l'occasion de rappeler que l'augmentation de ces pathologies est liée majoritairement à des questions de santé environnementale et d'habitudes alimentaires. Ce sont, comme de nombreuses autres pathologies chroniques, des maladies liées à nos modes de consommation, au fonctionnement de notre société.

La France compte 350 000 nouveaux cas de cancers par an, et de nombreux polluants sont clairement mis en cause : pesticides, perturbateurs endocriniens, phtalates, formaldéhyde, parabens, certains colorants, dioxines, ondes électro magnétiques, benzène, etc.  La liste est longue, sans parler des désastres provoqués par l'amiante et des risques liés à la radioactivité.

 

Nous, écologistes, voulons de véritables politiques et actions de préventions pour une meilleure santé pour tous et toutes.

Pour cela, il faut éliminer les causes, plutôt que de poursuivre cette course en avant vers toujours plus de pollution et de surmédication pharmaceutique.

 

Afin de bien évaluer et mieux connaitre ces causes, Toulouse Vert Demain propose d'ouvrir une Maison de Santé recherche, adossée à l'Oncopole, en lien avec les institutions européennes de santé, et avec des chercheurs indépendants.

La préservation de la santé doit être un préalable à toute décision politique, économique et industrielle. A l'échelle locale,  la responsabilité des élu-e-s et d'assurer aux citoyen-nes un environnement et une alimentation sans risque.

L'EIS, Evaluation de l'Impact sur la Santé, des projets et programmes, se pratique déjà dans plusieurs pays (Québec, Pays-Bas) afin de mesurer l'influence de toute décision sur la santé des populations.

C'est ce que défend Antoine Maurice, tête de liste Toulouse Vert Demain et c'est une des priorités de notre programme.

François Simon, Cécile Péguin, Xavier Bigot

1 commentaire(s)

  1. Marcos

    Il ne faudrait pas oublier dans la liste non exhaustive des polluants que nos corps incorporent, les vaccins. ils sont fabriqués avec notamment de l’aluminium, dépôt d’aluminium que l’on retrouve au niveau cérébral dans la maladie d’Alzheimer. Sans oublier les maladies dysimmunitaires attaquant le système nerveux qu’ils peuvent également déclencher. Donc il serait plus que nécessaire voire politique de rendre plus sérieuse la pharmaco-vigilance et de mener le débat qui s’impose sur la iatrogénie de notre époque… (=la propension des médicaments à générer de la maladie).

Laisser un commentaire

*