Accueil Notre projet FAQ thématique Toulouse en Transition

Toulouse en Transition

L'organisation Toulouse en Transition nous a sollicité sur des questions relatives à la transition énergétique.

Voici les réponses des candidat-e-s Toulouse Vert Demain.

.

1. Comment, dans les arbitrages que vous serez amenés à faire, allez-vous prendre en compte les conséquences du réchauffement climatique et du pic de pétrole ?

 

Le réchauffement climatique et le pic de pétrole sont au cœur du projet de Toulouse Vert Demain.
Le modèle de croissance productiviste sur lequel reposait notre économie a produit des effets désastreux : ignorance de la biodiversité, raréfaction et explosion du coût des énergies fossiles, dérèglement climatique, perte de sens.
Face à ce constat, protester ne suffit pas, reproduire les solutions du passé ou rechercher une improbable croissance ne sont des solutions ni crédibles, ni constructives.
Il nous faut innover et proposer cette nouvelle voie qui place l'humain et l'environnement au cœur de tous les choix politiques.
Nous portons clairement la question des arbitrages.
Nous choisissons de préserver l'avenir, et donc de prioriser les investissements utiles socialement et qui préservent notre environnement et la biodiversité.
Pour prendre en compte ces questions, nous proposerons notamment d'avoir un élu en charge des ressources à la Ville de Toulouse, afin de pouvoir développer une stratégie qui réduise notre dépendance aux ressources fossiles, de même qu'un élu en charge de l'économie circulaire permettra au niveau métropolitain de développer une réelle stratégie de développement économique, avec un travail au sein des zones de développement économique pour aller dans cet objectif de complémentarité entre les entreprises (déchets de certaines = ressources pour d'autres).

.

2. Quels sont dans vos projets ceux qui permettront d'augmenter la résilience de Toulouse face à ces enjeux ?

Quelles actions souhaitez-vous développer pour permettre les changements de comportement indispensables à un monde plus durable ?

 

De nombreux axes de notre projet permettront d'augmenter la résilience et de faire de Toulouse et son agglomération un territoire en transition.

Quelques exemples :

  • En matière de déchets, une politique de réduction à la source et de généralisation du tri, de la réparation, réutilisation, recyclage. Nous souhaitons également mettre en place un volet pédagogique et la redevance incitative.
  • En matière énergétique, des Assises locales de la transition énergétique dès septembre 2014 pour mobiliser l'ensemble du territoire, un guichet unique info énergie passant de 3 à 20 conseillers info énergie, des actions favorisant la sobriété énergétique comme le défi familles à énergie positive à développer.
  • En matière de mobilités, favoriser le covoiturage, l'autopartage, les services vélo (location, réparation, conseils), mettre à disposition un réseau de transports en commun encore plus performant.
  • En matière d'alimentation/santé, la mise en place de maisons du mieux manger dans chaque secteur (lieu de production – jardins -, de distribution de paniers d'AMAP, de cours de cuisine, d'éducation, etc). Revoir le contrat local de santé pour y intégrer un volet de santé environnementale et de prévention.
  • En matière d'éducation, mettre au cœur du projet éducatif territorial la question de l'éducation à l'environnement.

.

3. Pensez-vous que les bouleversements économiques induits par la rareté du pétrole vont affecter Toulouse ? Si oui, quelle réponse apporterez-vous pour augmenter le nombre d'emplois non dépendant du pétrole et l'autonomie de la ville ?

 

Oui, la rareté du pétrole va affecter Toulouse.

Depuis longtemps, les écologistes alertent sur les risques que notre économie locale ne dépende que de la réussite de la mono-industrie aéronautique et spatiale.
Nous proposons l'engagement d'une stratégie industrielle basée sur la conversion écologique de notre économie et la diversification de celle-ci. Nous voulons mettre en place des filières créatrices d’emplois non-délocalisables autour des énergies renouvelables (filière bois notamment), du recyclage, de l’autonomie et des services à la personne et du bâtiment.
Sur ce dernier point, le plan de rénovation thermique des logements que nous lancerons permettra de structurer une filière bâtiment/énergie, notamment dans l'éco-construction, puisque nous créerons le centre de l'éco-construction dédié à la formation, aux matériaux locaux écologiques.
Nous souhaitons que Toulouse et l’agglomération deviennent également un pôle d’excellence de l’économie sociale et solidaire.

.

4. Enfin, êtes-vous prêt à accompagner les initiatives venant des citoyens en créant une agence de la transition qui permettra de susciter, promouvoir et soutenir les projets liés à la transition ?

 

Nous souhaitons accompagner les initiatives citoyennes pour la transition, d'abord à travers une démocratie locale plus participative et notamment la mise en place de budgets participatifs sur l'ensemble des politiques publiques locales (Ville et Métropole), et ensuite par la mise en place d'un comité citoyen de la transition, véritable lieu d'expérimentations et d'actions.

 

1 commentaire(s)

  1. Good article and blog thank you and bravoo

Laisser un commentaire