Accueil Tribunes Discours d’Antoine Maurice, 12 Mars, Halle au Grains

Discours d’Antoine Maurice, 12 Mars, Halle au Grains

­Chères amies, Chers amis,

 

Je suis heureux de vous retrouver ce soir pour ce meeting festif de fin de campagne dans cette halle aux grains qui a marqué le lancement d’Europe Ecologie.

Je voudrais d’abord remercier toutes celles et tous ceux qui ont animé la première partie de cette soirée.

Je suis heureux de voir que la famille écologiste, dans toute sa diversité, est rassemblée et réunie.

Heureux de voir tous ces visages de celles et ceux qui font l’écologie à Toulouse.

Heureux de voir aussi tous les écologistes de la grande agglomération, de la Région, car nous avons porté dans cette campagne un projet d’échelle métropolitaine, avec l’affirmation de politiques intercommunales, car nous voterons le 23 mars pour les élections municipales et intercommunales ; nous avons aussi la volonté de coopérer entre territoires plutôt que poursuivre la compétition à l’œuvre aujourd’hui.

Heureux de voir que notre porte-parole des Verts Européens dans la campagne européenne qui s'ouvre, José Bové, et Madame la Maire écologiste de Montreuil, Dominique Voynet, soient tous deux présents. Figure historique du parti écologiste, et je suis particulièrement ému ce soir, puisque Dominique fait partie des personnes à l’origine de mon engagement.

Heureux de voir qu’au-delà de notre famille politique, nous avons su rassembler des personnalités diverses, venant d’horizons différents, et qui partagent un même idéal pour Toulouse. Je remercie du fond du cœur Ali Tehar (culture), Clémentine Renaud (ESS), Dominique Platon (Mobilib), nos ami-e-s du Parti Pirate… d’avoir osé l’aventure avec les écologistes à Toulouse, et de porter les valeurs qui nous animent.

Cette dynamique ne s’arrêtera pas au 30 mars car elle porte un sens, une volonté, qui se poursuivra.

antoine

Nous ne nous trompons pas de campagne,  nous sommes connectés à la réalité, notre seule ambition est de répondre aux préoccupations quotidiennes tout en préservant l'avenir.  Nous sommes convaincus que la transformation de la société passera par une action locale. C’est pourquoi nous avons co-construit un projet pour Toulouse.

Dans cette campagne, vous l’avez entendu, nous le disons et dirons encore, ici et ailleurs à Paris, Lille, Nantes, Strasbourg, nous portons l’écologie des solutions.

L’écologie porte un projet global, de respect de l’environnement et de justice sociale.

Notre PROJET est de préparer la MUTATION (dans les deux prochains mandats) d’un vieux monde qui craque sous nos yeux (épuisement des ressources naturelles, exploitation des plus faibles…), d’un projet du passé - dépassé - pour construire collectivement un AVENIR.

Une VILLE en TRANSITION = qui s’adapte aux nouveaux enjeux plutôt que de les subir, pour être moins vulnérables face aux différentes crises (énergétique, économique, alimentaire, sanitaire…) – les exemples sont nombreux - vous êtes déjà des citoyen-e-s en transition, acteurs de notre avenir.
Un projet qui veut fédérer ces énergies.

J’ai autant à cœur de m’occuper des problèmes de fin de mois que l’enjeu de la fin d’un monde.

Parlons-en :

Le refus à Toulouse...

Les Toulousains aiment leur ville et je ne peux pas croire qu’ils veuillent la voir associée à nouveau aux conservateurs de droite qui veulent gérer la ville comme une petite propriété familiale, à une liste où figurent l’intolérance et l’homophobie juste à côté des cautions centristes.

Quand j’écoute M. Moudenc, je me demande s’il ne s’est pas trompé d’élection, s’il n’est pas candidat aux municipales de 1983, quand j’avais tout juste 2 ans…

Franchement, il a atteint la limite de l’irresponsabilité dans cette campagne.

Je me demande comment on peut envisager de devenir Maire quand on propose dans son programme des propositions irréalistes, infinançables, et d’ailleurs non financées.

La 3ème ligne du métro ? Un projet qui masque mal l’absence de volonté de la droite toulousaine de développer les transports en commun en n’apportant aucune réponse de transports en commun nouvelle d’ici 2025 si on le retenait.

La 2ème rocade ? Une illusion pointée par les amis UMP de M. Moudenc même… Un coût pharamineux pour espérer toucher 3% du trafic automobile en heures de pointe… Pas sérieux.

L’auditorium sous la prison St Michel ? Où est la faisabilité technique ? Quel financement quand M. Moudenc propose en parallèle de ne pas augmenter les impôts ni l’endettement de la ville…

Quant aux attaques personnelles auxquelles il s’adonne dans cette campagne, elles ne sont pas dignes d’un débat démocratique respectueux des uns et des autres, et qui cherche d’abord à confronter des visions, des projets. C’est ce débat que nous avons porté pour notre part.

Je vous le demande encore, est-ce digne d’un candidat au poste de Maire de tomber dans un tel électoralisme ?

Cela nous ferait presque oublier que M. Moudenc fut Maire avant 2008 laissant une ville sans ambition, sans maillage de transports en commun mais avec un syndicat de transports au bord de la faillite…

Non, le retour de la droite, de M. Moudenc et ses amis à Toulouse, nous n’en voulons pas.

Le risque à Toulouse, comme en France, c'est celui du renoncement qui touche trop souvent ce gouvernement. C'est celui de l'absence d'écologie dans l'ensemble des politiques. Le risque, c'est que Toulouse s’enferme dans une simple continuité. Une politique gestionnaire, sans réelle concertation, sans audace, qui se repose trop sur ses acquis en oubliant de se renouveler.

J’entends dire que l’écologie n’est pas l’apanage d’un parti.

Mais force est de constater qu’elle reste un accessoire dans les projets des partis traditionnels.

Mais elle est, et a toujours été, le cœur, le socle du notre.

 

Oui, j’ai bien noté l’évolution du projet socialiste dans cette campagne, par exemple sur les transports. 10 lignes Lineo (les expliquer), c’est une idée portée par les écologistes.

Cher-e-s amis pirates qui dites souvent  « piratez nos idées »… assurément dans cette campagne, vous avez été entendus !    Tant mieux !

Mais malheureusement, dire qu’on va faire, ce n’est pas faire. Reprendre les idées des autres, ce n’est pas les mettre en œuvre.

 

Plus vous donnerez de la  voix, plus elles auront des chances d’être mises en œuvre, la seule façon de concrétiser ces avancées, c’est de voter TVD dès le 1er tour !

J’entends dire qu’il y aurait une liste de rassemblement de la gauche toulousaine et des écologistes…  Il y a une faute d’orthographe a priori, le s est en trop.

Mais je vous le dis clairement : il n’y a pas d’écologistes sans écologie !

Car où est l’écologie dans un projet qui fait la course aux nouveaux grands équipements ?

Quand nous axons notre projet sur les besoins du quotidien et les priorités sociales et environnementales.

Où est l’écologie quand la nature se résume à quelques jardins partagés et au seul espoir d’un poumon vert dans 10-15 ans ?!

Quand nous proposons de redonner toute sa place à la nature et au vivant en ville, avoir un espace de nature ou de jardinage à moins de 10 min de chez soi.

Où est l’écologie dans une transition énergétique abordée sous le seul angle technologique ?

Et franchement, a t-on besoin d’aller chercher un député pour qu’il réfléchisse à des propositions pour 2015 - la conférence sur le climat ?

Quand nous avons fait de l’énergie le cœur de notre projet avec des réponses concrètes, en travaillant d’abord la sobriété et l’efficacité énergétique.

Des solutions, nous en avons plein, nous n’attendrons pas 2015 pour agir, c’est pourquoi nous proposons des assises de la transition énergétique dès septembre 2014 pour mobiliser les acteurs et engager les solutions rapides et efficaces, maintenant !

Où est l’écologie dans une vision économique de plus en plus libérale portée par le Parti Socialiste ?

Quand nous voulons investir dans la conversion écologique de notre économie, pour une économie diversifiée, relocalisée, sociale et solidaire. L’économie qui crée des emplois.

12 mars 3

Car oui,

La chance à Toulouse....c’est l’écologie.

C’est redonner du sens.

C’est ce projet global.

Le projet de Toulouse Vert Demain, c’est revenir aux fondamentaux, aux préoccupations du quotidien, tout en préservant l’avenir.

Bien se loger, se déplacer, se nourrir, être en bonne santé.

Le logement ? Construire plus et mieux, mais aussi rénover les logements : bon pour la planète, bon pour les budgets des ménages, bon pour l’emploi.

Les transports ? Un véritable plan Marshall des transports, des réponses rapides par l’amélioration de l’offre existante et une réelle politique vélo : indispensable pour lutter contre le réchauffement climatique, nécessaire pour lutter contre la pollution et améliorer la santé, bon pour l’attractivité économique de notre agglomération.

L’alimentation ? Une politique du champ à l’assiette : de l’agriculture périurbaine, des maisons du mieux manger, circuits courts, bio dans les cantines : bon pour l’environnement, bon pour la santé, bon pour l’emploi.

Au premier tour, vous pouvez faire le choix de donner du sens à la politique locale, pour mieux vivre, pour l’emploi et la qualité de vie.

Exprimez votre désir d’écologie en votant pour Toulouse Vert Demain !

 

En 2008, nous écologistes avions fait un rêve : celui de la reconquête des berges de la Garonne, et du Canal du Midi.  Aujourd’hui, je veux réaliser ce rêve : retrouver le Canal du Midi, et faire venir le tramway au cœur de Toulouse dans le mandat qui arrive, de Port Saint-Sauveur aux Ponts Jumeaux, en passant par Port Matabiau.

Je propose aux toulousaines et toulousains de prendre un tram d’avance, et de transformer l’autoroute urbaine de la voie du Canal du Midi en une voie verte, qui donne la priorité aux transports en commun, aux déplacements à pied et à vélo.

 

Le projet de réaménagement des quartiers autour de la gare Matabiau constitue un projet majeur des prochains mandats.

Il constitue pour nous un marqueur fort de la mutation urbaine de l'agglomération vers la transition écologique et l'arrêt définitif de l'étalement urbain.

Imaginez la gare-port Matabiau, cœur de l’écoville Toulouse.

Réconcilier l'eau et le fer, les rives séparées par le Canal, les quartiers coupés par les voies ferrées.

Nous écologistes proposons que les quartiers autour de la gare-port s'intégrent dans l'identité urbaine toulousaine, à l'opposé des centres d'affaire d'Euralille ou Lyon la Part-Dieu.

Nous écologistes ne voulons pas d’un quartier d’affaires dont l’unique objectif serait de financer les logements.

 

Pendant des années, la SNCF a stérilisé 80 ha. Osons enfin les fertiliser.

à La gare-port va permettre la récupération de la production d'énergie du ferroviaire et des toits au profit des quartiers.

à Les espaces publics de la gare-port vont servir de lieu d'informations et de pédagogie au quotidien sur les mutations écologiques et sociétales.

à Matabiau demain, ce sera une gare pratique accueillante, confortable, où tout se fait facilement.

 

Ce projet rassemble l’ensemble des thèmes de campagne de TVD :

Mobilité et transports, logement, urbanisme, biens communs, nature en ville, identité et art de vivre, bien vivre ensemble.

Il préfigure une nouvelle manière de construire Toulouse.

Dans l’urbanisme : vers une ville en transition.

Dans la méthode : main dans la main avec l’ensemble des parties prenantes.

 

Car oui

Remettre les femmes et les hommes au cœur de l'action publique, en faisant le pari de la confiance, c'est aussi leur permettre de prendre part à la décision, en votant une part du budget qui leur permettra d'aménager leur quartier, comme d'autres grandes villes du monde le font déjà.

De nouvelles méthodes pour une nouvelle animation démocratique

Dépasser les conceptions et méthodes actuelles pour construire un nouveau temps de la démocratie locale.

Comment ?

1)    Méthode de co-production : On ne se contente plus d’informer et consulter les usagers, habitants

2)    Favoriser l’expression des habitants, et en particulier, de ceux que l’on entend jamais, partout, sous toutes les formes, et pour tous les sujets (par exemple, sur les mobilités, dans l’espace public, dans les lieux de croisement des transports en commun qui sont des lieux de frottement, les transformer en lieux d’échanges, d’expression

3)    Rediscuter la politique de la ville par des Etats Généraux des quartiers populaires, dont on a peu entendu parler dans cette campagne, EG pour l’emploi et la qualité de vie.

= redonner aux Toulousains le goût d’être acteurs de sa ville, de sa vie

 

Chers amis,

Ré-enchanter le quotidien, cela passe par des choses simples : pas des grands équipements, pas obligé d’inventer des idées dignes du concours Lépine, « convivencio » = vivre ensemble toulousain, plaisir de partager, faciliter la ville pour faciliter la vie.

 

En 2014, l’écologie incarne un véritable espoir pour les toulousaines et toulousains.

Nos propositions s'inscrivent dans leur quotidien.

Avec TVD, je propose d’améliorer le quotidien, car je n’attendrai pas le grand soir pour rendre plus agréables les petits matins. 

 

Toulouse Vert Demain, c’est un projet politique rebelle et responsable qui veut changer en profondeur les choses, qui préfère éveiller la conscience de nos concitoyennes et de  nos concitoyens plutôt que de les traiter en clientèle électorale consommatrice d’idées simplistes et de mensonges réconfortants.

L’écologie n’est pas un supplément d’âme. L’écologie, c’est améliorer notre vie quotidienne et celle de nos enfants.

Elle est un nouveau chemin pour assurer le bien commun.

En gros, droite et gauche se disputent depuis toujours pour savoir qui du patron ou de l’ouvrier doit contrôler la production, et comment répartir les bénéfices obtenus par la vente de cette production.  C’est la fameuse question sociale. Cette question sociale, nous la posons également avec vigueur.

Mais à la question sociale, nous ajoutons la question environnementale. A la question du temps présent, nous ajoutons le droit des générations futures.  A la question du partage, nous ajoutons celle de la sobriété.  Quand les formations classiques disent, « on a bien le temps pour s’occuper de tout ça », nous répondons « la planète n’attend pas, la biodiversité et l’humanité n’attendent pas, l’écologie c’est tout de suite. »

Alors, l’enjeu est clair, pour faire gagner la gauche, faisons gagner l’écologie !

Oui c’est vrai, depuis 2008, nous avons réveillé Toulouse.

Oui c’est vrai, depuis 2008, Toulouse avance.

Mais le 23 mars 2014, avec vous, c’est VERT DEMAIN que Toulouse avance !

12 mars

1 commentaire(s)

  1. thibault brigitte

    J’approuve et vous soutiens

Laisser un commentaire

*